Distributeur exclusif Francelogo Tomra

Leclerc expérimente la consigne

Soruce: https://www.emballagesmagazine.com/economie-circulaire/leclerc-experimente-la-consigne.51412

Dans 37 hypermarchés, les clients de l’enseigne peuvent ramener leurs bouteilles en plastique contre 1 à 2 centimes par unité. –

Michel-Édouard Leclerc, le patron des centres E. Leclerc, a inauguré le 18 juillet dernier un automate de déconsignation des bouteilles en plastique dans l’hypermarché de Rouffiac-Tolosan, dans l’agglomération toulousaine (Haute-Garonne). Située dans la galerie commerciale, à proximité de l’accueil du magasin, la machine trie les bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) transparentes d’eau, jus ou soda, les compacte, les comptabilise et crédite le client en bons d’achat de 1 centime pour les petits contenants, 2 pour les grands. Celui-ci peut choisir de donner cet argent à des associations telles que la Fondation pour la recherche sur Alzheimer ou la Ligue contre le cancer. Les bouteilles sont ensuite regroupées en balles et livrées à un centre de recyclage. 37 hypermarchés Leclerc d’Occitanie et d’Île-de-France expérimentent ainsi la consigne depuis le mois de juin. 30 magasins de Nouvelle-Aquitaine suivront en septembre.

Circuit « bouteille à bouteille »

Pour mettre en place cette opération, l’enseigne s’est appuyée sur Cycleen, qui commercialise des automates Tomra en France (le modèle T90 ci-contre est utilisé). Ces derniers, connectés, peuvent être suivis à distance et fournir des statistiques sur le nombre de bouteilles collectées et de clients. Pour Leclerc, à moyen terme, l’objectif est de créer un circuit « bouteille à bouteille » qui servira à la fabrication des bouteilles à la marque du distributeur. « Je confirme que les centres E.Leclerc sont très ouverts dans ce débat [de la consigne] et prêts à expérimenter de nouvelles solutions. C’est autant un sujet majeur dans la lutte contre le gaspillage et les déchets qu’un enjeu d’éducation », commente Michel-Edouard Leclerc sur son blog.